Le directeur de la Sureté Générale libanaise, le Général Abbas Ibrahim, a estimé ce jeudi 19 avril 2018 que le retour hier de 499 réfugiés syriens marque le début d’un processus de rapatriement de ces derniers hors du Liban.

S’exprimant dans les colonnes du quotidien arabophone Al Joumhouria, le Général Abbas estime que ce retour s’accélèrera maintenant que la situation s’est stabilisée dans plusieurs régions de Syrie. Le responsable sécuritaire a également estimé que ce processus dépendra de plusieurs facteurs dont celui d’une réconciliation inter syrienne et de la coopération entre réfugiés et autorités syriennes pour le préparer.

Les autorités libanaises, quant à elles, pourront gérer le processus logistique et sécuritaire.

Abbas Ibrahim a également assuré que les réfugiés syriens rapatriés l’ont été volontairement.

Un retour vers les localités de Beït Djine et de Mazraat Beït Djine reprises en décembre à l’Armée Syrienne Libre et les mouvements salafistes Ahrar al Cham et Tahrir al-Cham

Pour rappel,  499 ressortissants syriens avaient ainsi regagné ce mercredi à 9h du matin, leur pays volontairement via la ville de Chébaa où des bus les attendaient pour les acheminer vers les localités de rapatriement. Ces réfugiés sont notamment originaires des localités de Beït Djine et de Mazraat Beït Djine, considérées comme pacifiées, reprises en décembre 2017 par les forces de l’armée syrienne aux rebelles de l’Armée Syrienne Libre et des mouvements salafistes Ahrar al Cham et de Tahrir al-Cham, proche de l’organisation terroriste Al Qaida.

Ce retour intervient en coordination avec les autorités syriennes via le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) qui s’est assuré du caractère volontaire de ce rapatriement. La Sureté Générale Libanaise supervise ce transfert et s’assure des identités de ces personnes. Il serait aussi motivé par l’avancée des troupes gouvernementales qui ont dernièrement repris plusieurs bastions de l’opposition dans la Ghouta Est.

Le Liban héberge plus 1.8 millions de réfugiés syriens, a indiqué le Président de la République Libanaise, le Général Aoun, dans une interview diffusée la semaine dernière par la chaine TV5 et qui avait appelé au retour de ces derniers dans des zones sécurisées en Syrie. Ce chiffre est contradictoire avec ceux des agences de l’ONU qui évoquent moins d’un million de réfugiés syriens présents sur le territoire des Cèdres.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.