Réuni au Palais Présidentiel d’été de Beiteddine sous la présidence du chef de l’état, le Conseil des Ministres a désigné les 5 membres restants du Conseil Constitutionnel, rendant cette institution fonctionnelle. Cette nomination s’est cependant faite en dépit de l’objection des ministres des Forces Libanaises et du Mouvement Marada qui estiment ne pas avoir été consultés dans cette décision.

Le Ministre de l’information et porte-parole du Gouvernement, Jamal Jarrah, a ainsi indiqué qu’on été nommés, Faouzat Farhat, Elias Bou Eid, Elie Mashraqani, Abdallah al-Shami et Omar Hamzi comme membres du Conseil Constitutionnel. La candidature de Saïd Malek, déposée par les Forces Libanaises, a été rejetée.

Ils rejoindront à leur poste, les 5 membres déjà désignés par le Parlement en juin dernier.

Parmi les 46 dossiers sur la table du Conseil des Ministres, plusieurs ont été adoptés. Il s’agit notamment du cas de la formation d’une commission ministérielle en charge du dossier des travailleurs palestiniens présents au Liban. Ces derniers ont d’ailleurs protesté aujourd’hui dans le camp d’Ein Helwé contre la décision du Ministre du Travail qui leur désormais de régulariser leurs emplois en obtenir un permis de travail comme tout étranger présent sur le territoire libanais.

Autre décision, l’expropriation de terrains dans la localité d’En el Houakir dans la circonscription de Minyeh Denniyeh pour y créer une nouvelle décharge.

Pour rappel, la région du Nord Liban affronte depuis avril une nouvelle crise des ordures depuis la fermeture d’une décharge illégale. Le projet précédent de création d’une décharge dans la localité de Terbol a été à l’origine d’altercations entre manifestants et forces de sécurité.

Le Liban pourrait participer aux missions de l’ONU

Les autorités libanaises ont décidé de permettre à l’armée libanaise de participer aux missions des casques bleus. Une première. Cependant, l’Armée Libanaise ne pourra pas intégrer les forces de la FINUL présente au Sud Liban conformément à la réglementation internationale en la matière.

Des militaires libanais pourraient être ainsi prochainement envoyés sur des théâtres d’opération à l’extérieur. Ils pourront ainsi bénéficier de formation à du matériel militaire et à des procédures d’intervention nouvelles pour eux.

Le gouvernement tente de calmer les inquiétudes quant à une possible dégradation de la note des obligations libanaises

Le gouvernement tente également de rassurer la population à la veille de la publication d’un nouveau rapport de Standard and Poor’s qui pourrait annoncer la dégradation de la note des obligations libanaises. Cette dernière pourrait passer ce vendredi de B- à CCC+, soit à un risque élevé, amenant à une augmentation supplémentaire du coût de la dette publique. Pour rappel, le déficit public atteint désormais 85 milliards de dollars, soit 150% du PIB alors que la croissance économique se fait toujours attendre.

Le Porte Parole du gouvernement a annoncé que les autorités prennent toutes les mesures nécessaires à la préservation de la situation économique et financière.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. La constitutionnalité des lois ne suffit pas, il faut une nouvelle constitution où il est question des veritables prerogatives de chacun.

    Nous connaissons la logique des luttes et des debats mediocres sur les ideologies sans progres social.

    Nous coupons accorder une vrai valeur au progres.

    La lassitude crée la force des monopoles et donne aux convictions partisanes des valeurs superieures à celles des techniciens du progres.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.