Le Président Michel Aoun, en compagnie d'une délégation française. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le Président Michel Aoun, en compagnie d'une délégation française. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Le Président de la République a indiqué que son prochain gouvernement issu des élections législatives du 6 mai 2018 sera le cabinet qui mènera des réformes économiques et combattra la corruption de l’administration publique. Il a également réitéré son attachement à la politique de dissociation du Liban face aux conflits régionaux.

« Un changement d’approche, de méthode et de personnes fait partie du processus de réforme incluant les administrations et les institutions de l’Etat. Cela sera mentionné dans la déclaration de politique du nouveau gouvernement« 

Dans un communiqué publié par la Présidence de la République, à l’issue d’une rencontre avec une délégation de responsables français,  le Général Michel Aoun a estimé que les différents partis politiques libanais ont une intention réelle d’arriver à solutionner les différentes crises que traverse actuellement le Liban. Cette volonté réelle s’exprimera dans la déclaration gouvernementale qui sera rédigée à l’issue de la formation du prochain cabinet, souligne le communiqué.

Le Président Aoun a également réitéré de voir le Liban être distancé des crises que traverse actuellement le Moyen-Orient. 

Le nouveau gouvernement sera constitué après les consultations des parlementaires qui débuteront à l’issue de la session inaugurale du Parlement, le 22 mai prochain. Cette réunion visera à élire un nouveau président de la Chambre, son vice-président et les membres du secrétariat de cette institution publique. Pour l’heure, aucune candidature n’a été opposée à celle du Président de la Chambre sortante, Nabih Berry, assuré de retrouver son siège.

À l’issue de cette réunion, le gouvernement actuel sera considéré comme démissionnaire et intérimaire. Le Président de la République lancera alors les consultations parlementaires pour former un nouveau cabinet.

Par de conditions dans la distribution des portefeuilles ministériels, estime Saad Hariri 

« Nous sommes dans une nouvelle phase avec de nombreux défis. Mais nous avons un objectif qui ne devrait pas être changé: comment protéger le pays contre les tempêtes dans la région (…) Nous resterons en première ligne pour protéger le Liban et empêcher sa chute et en faire une boîte aux lettres pour les crises de la région … Je ne peux pas accepter que le pays soit une plate-forme pour des agendas hostiles aux pays arabes »

Par ailleurs, le Premier Ministre sortant, Saad Hariri, également candidat à sa propre succession, a appelé à la formation rapide du prochain gouvernement afin de protéger le Pays des Cèdres des crises régionales actuelles et de rejeter toute utilisation du Liban comme plateforme contre les Pays Arabes. Il faisait allusion à la crise actuelle entre l’Iran et la Péninsule Arabique. 

Il a également rejeté toute condition à la constitution du prochain gouvernement, allusion aux propos du Président de la Chambre exigeant à ce que le Mouvement Amal obtienne le Ministère des Finances comme cela est déjà le cas dans le cabinet sortant. 

Le gouvernement sortant tiendra sa dernière réunion ce lundi. Au menu de son agenda, 59 thèmes don celui crucial de l’électricité. Among those items is taking the necessary measures as soon as possible to rescue the ailing electricity sector.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.