Les frappes iraniennes contre les bases militaires américaines de Aïn al-Assad et d’Erbil ont mis en émoi aussi bien les États-Unis que l’État d’Israël tant ils ont été sidérés par leur efficacité et la maîtrise technologique qu’elles ont révélées.

Face à une telle sidération, plutôt que de choisir la tempérance, l’État d’Israël semble avoir choisi d’accélérer la voie de l’affrontement dans l’espoir de couper court à un renforcement continu des capacités opérationnelles de l’Iran qui risqueraient de creuser définitivement l’écart à leur profit.

Trump n’est plus qu’une marionnette entre les mains de l’État d’Israël. Empêtré qu’il est avec la procédure de destitution en cours, il a besoin d’alliés solides, puissants et entreprenants pour y faire face et ne pas être emporté. Qui mieux que l’État d’Israël et les évangéliques disposent d’une telle puissance au sein de l’establishment et des leviers de pouvoir américains ? Trump, malgré son peut d’état d’esprit va-t-en-guerre, sera donc, cette fois, on ne peu plus malléable à leur appel si fortement réitéré depuis quelques années maintenant.

Les multiples provocations israéliennes contre les troupes russes en Syrie, les franchissements successifs de nouvelles lignes rouges chaque fois accompagnés de voyages à Moscou pour calmer les froncements de sourcils de Poutine, puis ses accès de colère, avec deals et promesses en sous main, viennent se combiner, maintenant, avec la multiplication des attaques djihadistes armés, formés et protégés par les États-Unis, Israël, la Turquie, et financés par les wahhabites saoudiens et émiratis, contre les troupes russes.

Le consensus tacite autour d’une préservation des troupes russes contre des attaques directes est en train d’être brisé lentement et méthodiquement, laissant espérer de la part de Poutine une soumission nerveuse mais rentrée, et sur laquelle mise Israël comme étant le plus probable ou alors, dans le pire des cas, des gesticulations fortes mais sans efficacité significative.

Et pourtant, d’attaques qui se multiplient et provoquent des morts qui s’ajoutent les uns aux autres, d’un complexe militaro-industriel qui prospère par la guerre à une guerre commerciale à l’échelle mondiale qui ne cesse de produire déstabilisations et crispations, d’une région qui concentre à elle seule plusieurs guerres qui s’entrelacent et n’en forment qu’une en réalité aux enjeux de la réaffirmation de la suprématie mondiale des États-Unis pour lesquels un écrasement de l’Iran constituerait une victoire majeure dans cette partie qu’ils jouent et où ils entraînent les puissances occidentales contre leur challenger asiatique*, nous assistons à une exacerbation des tensions qui s’approche dangereusement d’un dérapage que beaucoup redoutent mais que quelques uns, et non des moindres, espèrent.

Même s’il s’agirait dans cette étape de bien taper sur les doigts de la Russie, histoire de l’intimider, tout en tenant à l’écart la Chine qui vient de se voir octroyer un accord commercial partiel et dont l’un des objectifs serait, dans ce cas, de neutraliser une éventuelle velléité de sa part de s’impliquer dans cette manche. Cette même Chine qui est pourtant la véritable cible ultime des États-Unis.

Une double méprise qui pourrait emballer la dérive vers une confrontation serait, pour les Israéliens, d’ignorer que la stratégie de la Russie pourrait se résoudre finalement à s’arc-bouter jusqu’à la mise en place d’un réseau défensif abouti, pour l’Iran et en particulier le Hezbollah, de se laisser aveugler par l’affichage répété jusqu’à satiété, sur tous les tons et à longueur de médias, des multiples faiblesses des forces terrestres israéliennes.

La stratégie de l’intox fait partie des outils militaires pour prendre à revers un ennemi. Il appartient donc au Hezbollah de savoir s’orienter dans ce nuage de brouillard et de savoir se frayer une voie adéquate et pluridimensionnelle face à ce faisceau de mensonges et de données réelles et avérées.

Face à cette accélération potentielle vers un nouveau palier des conflits en cours, pour le malheur de cette région déjà si meurtrie, comme du reste du monde, conjurer malgré tout le sort !

Par Scandre Hachem

*https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=613723532437572&id=100013997915073

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.