Un rapport interne de l’UNRWA accuse certains de ses employés d’abus

0
Le logo de l'UNRWA
Le logo de l'UNRWA
Moins d'une minute de lecture

Un rapport interne de l’UNRWA, à l’origine confidentiel, indique que certains hauts fonctionnaires de cette organisation de l’ONU en charge d’aider les réfugiés palestiniens, “de pratiques de gestion illégales” et d’abus d’autorité.

L’UNRWA ferait l’objet d’une enquête approfondie de la part de l’ONU depuis. Parmi les personnes impliquées, le commissaire général Pierre Krahenbuhl. Un rapport a été remis au secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en décembre dernier. Les enquêteurs se seraient notamment rendus aux bureaux de l’UNRWA à Amman et à Jérusalem.

Des personnes présentes à haut niveaux seraient accusées d’inconduite sexuelle, de népotisme, de représailles, de discrimination et d’autres types abus d’autorité, dans un intérêt personnel, avec pour objectif de supprimer toute dissidence légitime et pour réaliser par ailleurs des objectifs personnels”.

Certaines des personnes impliquées auraient quitté l’organisation onusienne et une autre aurait également démissionné, pour des raisons personnelles selon les informations disponibles.

Cette information intervient alors que l’UNRWA subit un certain nombre de pression, notamment américaines. Washington a effet cessé de financer cette organisation, estimant nécessaire la naturalisation par les pays hôtes des réfugiés palestiniens dont elle a la charge.

Ainsi, l’UNRWA, qui a été créée il y a 71 ans, suite au conflit israélo-arabe de 1948, s’occupe de 5.4 millions de réfugiés palestiniens répartis sur plusieurs pays dont le Liban, la Jordanie ou encore la Syrie.

Faute de financement, cette organisation a été obligée de cesser certains services à cette population.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.