La réunion entre le syndicat des agents de change et le Premier Ministre. Crédit Photo: NNA
La réunion entre le syndicat des agents de change et le Premier Ministre. Crédit Photo: NNA

Après près d’un mois de grève suite à l’arrestation de plusieurs dizaines de leurs membres dont le président du syndicat, Mahmoud Mourad et le vice-président, Elie Srour, tous 2 accusés de manipulation du cours de la Livre Libanaise face au dollar, le Syndicat des agents de changes a indiqué qu’ils rouvriront leurs bureaux.

Une délégation syndicale s’est ainsi rendue auprès du Premier Ministre Hassan Diab pour annoncer cette décision. Etaient également présents, le Ministre de l’Environnement et du Développement administratif Demienos Kattar, le Ministre des Finances Ghazi Wazni, de l’intérieur Mohammed Fahmi et le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé – dont un proche collaborateur fait également l’objet de poursuites judiciaires dans le cadre de cette affaire.

La délégation syndicale a annoncé la fin de la grève, indiquant que les autorités libanaises ont répondu à leurs interrogations. Ils ont également évoqué les mesures possibles pour sécuriser l’achat de devises nécessaires pour les produits de première nécessité et le retour de circulation de la monnaie au sein de l’économie libanaise.

Ils soulignent que la Justice est intervenue concernant le taux de change “pour mettre les points sur les i” et remerciant le pouvoir judiciaire pour cette mise au point. Il s’agira de travailler en toute transparence et dans le respect des lois et des circulaires de la Banque du Liban.

Aussi, un accord aurait été conclu entre le syndicat des agents de change et les autorités libanaises, soulignant le caractère exceptionnel de la situation par laquelle le Liban passe actuellement. Le Marché Libanais reste un marché libre, conforme à l’offre et la demande. Cependant, des mesures exceptionnelles doivent être imposées pour assurer la sécurité alimentaire des libanais.

La fin de la grève devrait intervenir dès mercredi prochain, ont conclu les représentants syndicaux.

Pour rappel, plusieurs membres de ce syndicat ainsi que le directeur des opérations monétaires de la Banque du Liban ont été arrêtés par les autorités libanaises. Ils sont accusés d’avoir manipulé le cours de la livre libanaise, qui s’est fortement détériorée face au dollar au marché noir. Ainsi, si le taux de change officiel est maintenu à 1507 LL/USD, la BDL a du mettre en place un taux du marché, fixé à 3200 LL/USD.

Un marché noir s’est également créé en raison de la crise avec une parité qui a dépassé le seuil symbolique de 4000 LL/USD.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.