Des échauffourées entre gardes du palais d’Ein Tineh, domicile du président de la chambre des députés Nabih Berri, et familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth ont eu lieu. Pour rappel, 2 proches de Nabih Berri, l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil et des travaux publics Ghazi Zeaiter, et membres du parti Amal, font l’objet d’une demande de levée de leur immunité parlementaire par le juge Tarek Bitar en charge du dossier.

Les manifestants ont ainsi brandi les photos de ces derniers, exigeant que les 2 anciens ministres soient remis à la justice.

Pour rappel, une réunion du bureau du parlement et de la commission parlementaire de l’administration et de la justice devrait se tenir ce vendredi pour décider ou non de la levée de l’immunité des 2 hommes.

Le juge Tarek Bitar a également demandé la levée de l’immunité de l’ancien ministre des Transports Youssef Fenianos et de différents responsables sécuritaires comme le général Abbas Ibrahim, chose refusée par le ministre de l’intérieur, ou encore de celle de l’ancien commandant de l’armée libanaise, le général Jean Kahwaji et a demandé d’interroger le premier ministre sortant Hassan Diab.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն