3 minutes à lire

Pour une fois, chose pas très coutume au Liban, les différents responsables de partis, du Hezbollah aux Forces Libanaises en passant par le Parti Progressiste Socialiste, du Courant Patriotique Libre, du Courant du Futur ou du Parti Kataëb, ont tous appelé les libanais à rester chez eux en raison de l’épidémie de coronavirus COVID-19.

Ces propos interviennent alors que le gouvernement Hassan Diab a annoncé la mise en place d’un couvre-feu sanitaire avec la mise en place par l’Armée Libanaise et les Forces de Sécurité intérieure, de points de contrôle pour éviter de voir se reproduire des rassemblements de personnes propices à l’extension de l’épidémie au Liban.

Le dirigeant du FL Samir Geagea.
Le dirigeant du FL Samir Geagea.

Le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea a ainsi mis en garde les Libanais contre l’épidémie liée au coronavirus  “qui pourrait mener le pays vers le pire,” appelant la population à respecter les consignes des autorités. Il a également appelé les libanais à se claquemurer chez eux, “le temps que cette vague épidémique renversante se calme et nous permette de revenir à notre vie normale”. S’adressant aux autorités, Samir Geagea a demandé qu’elles puissent assurer l’acheminement d’appareils respiratoires et de masques de protections nécessaire pour gérer la crise.

Samy Gemayel. Source Facebook
Samy Gemayel. Source Facebook

Pour sa part, le député Sami Gemayel, a appelé à l’adoption de mesures strictes en vue de s’assurer à ce que les personnes ne sortent de leurs domiciles qu’en cas d’extrême nécessité afin d’éviter le pire.

Le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil

Le dirigeant du CPL, Général Bassil, a indiqué ce samedi que le Liban entre dans une phase dangereuse et qu’il s’agit désormais de prendre des mesures exceptionnelles pour limiter la vitesse de la progression de l’épidémie. Il appelle par conséquent le gouvernement et les forces de sécurité à isoler certaines régions, à imposer un couvre-feu et à mettre en place un système de permis de circulation. Il s’agira, le cas échéant, à imposer des amendes aux contrevenants pour mise en danger de la vue d’autrui conformément à l’article 604 du code pénal.

Gébran Bassil a également appelé la population et ses sympathisants à rester chez eux, à l’exception des missions de bénévolat en vue de lutter contre l’épidémie et à ne pas tomber dans des règlements de comptes sectaires et confessionnels.

Sur le plan financier, Gébran Bassil a appelé la Banque du Liban et les banques privées à ouvrir les lignes de crédit nécessaires à l’achat de médicaments. Quant au Ministère de la santé, il est appelé à faciliter la distribution dans les plus bref délais.

L'ancien député Walid Joumblatt
L’ancien député Walid Joumblatt

Walid Joumblatt a estimé que le Liban pourrait perdre le contrôle face à l’épidémie et qu’il s’agit de déclarer un état d’urgence assez rapidement en raison de l’augmentation rapide des cas. L’ancien député déplore également que les appels au confinement n’aient pas été suivis par la population.

“Un état d’urgence doit être déclaré comme le font d’autres pays. Il faut interdire aux gens de sortir à tout prix sinon nous pourrions perdre le contrôle”, a conclu Joumblatt.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.