Coronavirus oblige, en lieu et place des cérémonies habituelles, l’ambassade de France au Liban a organisé une célébration plus particulière à la Résidence des Pins.

À cette occasion, l’ambassadeur de France au Liban Bruno Foucher s’est adressé aux Français du Liban via les réseaux sociaux.

L’ambassadeur s’est excusé de ne pas pouvoir recevoir les français et les amis libanais de la France à la Résidence des Pins comme d’habitude et cela malgré le centenaire de la Création du Grand Liban, qui a été proclamé depuis le perron de cette demeure en raison d’une situation décrite comme inédite.

Il a donc été décidé de mettre en place une célébration virtuelle pour ressentir la proximité entre les 2 pays et la richesse des relations bilatérales.

Cette année a été mouvementée, reconnait le diplomate, abordant notamment la question de la crise sociale et économique qui touche le Liban depuis plusieurs mois. Cette crise suscite l’inquiétudes des plus hautes autorités française, souligne Bruno Foucher.

La communauté française au Liban traverse les mêmes épreuves, note-t-il. La France restera à vos côtés. Le consulat général travaille à renforcer les mécanismes d’assistances.

Crise économique: Le chemin est difficile et il n’y en a pas d’autre

La crise à laquelle est confronté le Liban et son modèle financier est profonde, souligne Bruno Foucher, avec des racines anciennes.

Le gouvernement a tracé une voie de sortie de crise avec des négociations avec le Fonds Monétaire International.

Le chemin est difficile et il n’y en a pas d’autre. Les premiers pas ont été encourageants et le FMI a reconnu que le diagnostic posé était le bon La France soutiendra le Liban dès lors que les réformes seront réelles et réalisées. Ces réformes sont urgentes et cruciales pour que le Liban puisse renouer avec la croissance et la stabilité. Il s’agit de permettre au Liban et aux générations futures du Pays de pouvoir évoluer dans un pays.

La mise en oeuvre de ces réformes permettra de restaurer la confiance avec les libanais et avec la communauté internationale, indique Bruno Foucher avant de poursuivre estimant que cette confiance est indispensable pour sortir de la crise.

La rue le crie, les libanais souffrent, les hommes politiques doivent entendre l’appel qui leur est lancé“, lance le diplomate

Il faut agir sans attendre, répète à plusieurs reprise l’ambassadeur.

La France a réussi à sauvegarder les liens avec le Liban

Bruno Foucher a indiqué que la France a réussi à sauvegarder les liens avec le Liban dans tous les secteurs, notamment dans le secteur de l’éducation pour préserver le réseaux des écoles francophones et un enseignement de qualité.

La France souhaite accueillir plus d’étudiants libanais en dépit des circonstances.

La culture ne doit pas être sacrifiée en dépit des circonstances actuelles. Il s’agit de réinventer des moyens pour la faire vivre, souligne-t-il.

Sur le plan sécuritaire, les Forces de sécurité ont réussi à s’adapter à la situation. Il a rappelé la coopération dans le domaine de la défense et qui vise à renforcer l’armée libanaise.

Bruno Foucher salue le rôle de la FINUL et de son contingent français.
“Nous ferons tous pour préserver son mandat”, allusion aux pressions israéliennes visant à faire modifier le mandat de la force internationale stationnée au Sud du Liban.

La crise inédite du coronavirus

L’économie mondiale s’est quasiment arrêtée et des conséquences sur le Liban ont été dramatiques, avec pertes d’emplois et fermetures de magasins. Il encourage les efforts du gouvernement libanais visant à créer des filets sociaux au profit de tous.

Les différentes crises qu’a connu le Liban cette année viennent souligner l’urgence d’aider les personnes les plus précaires.

Le diplomate a salué la gestion de la crise par le gouvernement libanais et l’engagement du personnel soignant privé et public.

Le Liban a placé la santé au dessus de l’économie pour contenir l’épidémie.

La France a fourni du matériel de protection au Liban. Cette solidarité vient illustrer nos liens d’amitiés.

Le soutien de la France aux agences humanitaires locales a augmenté en dépit de la dégradation de la situation économique. Cette solidarité vise à venir en aide aux personnes les plus vulnérables et ainsi éviter que naissent les tensions entre les communautés.

Le Liban, un pays fascinant pour l’Ambassadeur de France

En cette 3ème année à son poste au Liban, l’ambassadeur de France au Liban a adressé un message personnel au Liban et à sa population “dont sa créativité, sa générosité, le dynamisme et sa capacité d’adaptation n’ont cessé de le fasciner”.

Durant ces 3 années, Bruno Foucher a eu le plaisir de servir non seulement la France mais également bien plus, une certaine idée d’une amitié profonde qui lie la France et le Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.