L’amour dans tous ses états dans la Crypte St Joseph

168

16ème festival du conte et du Monodrame, Crypte St Joseph, Rue Monnot, Beyrouth

Le 16ème festival international du conte et du monodrame s’est ouvert cette semaine du 17 au 22 mars, dans la crypte de l’Eglise St Joseph à Monnot, avec comme principaux contributeurs, cette année,  Yannick Jaulin, Colette Migné, Jean-Claude Botton, Luigi Rignanese, Faïza Kaddour et Sébastien Bertrand, sous le thème de l’Amour dans tous ses états et en présence de notre conteur national, Jihad Darwish. Un spectacle quelque peu non orthodoxe en ces lieux comme le sujet le suggère, avec une belle brochette d’artistes connus de part le Monde entier pour leurs spectacles.

Galanterie oblige, commençons par la gente féminine.

Faïza Kaddour et Colette Migné,16ème festival du conte et du monodrame. Crédit photo: François el Bacha, tous droits réservés.

Faïza Kaddour, est une auteur qui invente une jeune femme qui de sa Kabylie natale à la France où elle a été mariée à un Algérien exilé beaucoup plus vieux qu’elle, 40 ans contre 17, et s’éveille à la vie dans le 18ème arrondissement. Elle s’est notamment fait connaitre comme l’une des artistes les plus prometteuses du Festival Off d’Avignon.

Colette Migné, originaire du Berry, se décrivant comme conteuse-clown, aime se réinventer, une artiste qui fait dans l’improvisation, qu’on peut notamment voir, découvrir ou revoir et redécouvrir sur son blog. Sillonnant généralement la France, elle nous fait l’honneur d’être cette année au Liban.

Coté gente masculine, on n’est pas en reste.

Yannick Jaulin, est un conteur, acteur et dramaturge français, né à Aubigny en Vendée. Son one man show, est plutôt représentatif de la culture rock mélangée à la tradition poitevine. Il s’est notamment fait connaitre au Liban en participant au film Forêt de Wajdi Mouawad.

Jean-Claude Botton également artiste dans l’âme, originaire de Sologne, nous fait par de sa sensibilité, emprunte de couleurs et de la force de l’amour.

Luigi Rignanese est un maître conteur, mélange délire verbal, humour, tendresse, amour et dérision, un cocktail qui promet d’être assez intéressant de le cadre du thème proposé cette année.

Enfin, Sébastien Bertrand, originaire de Beyrouth mais adopté en France, revient à la terre de ses origine dans une quête sur son passé. Ayant déjà collaboré avec Yannick Jaulin, plutôt dans l’univers musical, il aborde désormais la thématique des contes.

Un extrait du Spectacle

François el Bacha

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.