2 minutes à lire

Des premiers incidents ont eu lieu à proximité de la Résidence des Pins, résidence de l’ambassadeur de France au Liban où des individus ont lancé des pierres et des bouteilles d’eau au niveau de l’axe menant de Ras al-Nabaa à Barbir.

Des journalistes présents sur place ont notamment été visés par ces jets de pierre. De source médiatique, on indique qu’un d’entre eux aurait été blessé. Un blessé au moins serait à déplorer également du côté des forces de l’ordre qui répliquent à coup de grenades de gaz lacrymogène.

Les manifestants, – qui affluent après la prière du vendredi de différentes zones – tentent également de démanteler le périmètre de sécurité mis en place depuis ce matin.

Les unités anti-émeute des forces de l’ordre se préparent actuellement à répliquer. Certains ont été vus s’équipant de masque à gaz et se préparent au contact avec les manifestants.

Les forces de sécurité et autorités libanaises craignent de voir survenir des incidents similaires à ceux de février 2006 quand un journal danois avait publié des caricatures du prophète Mohammed. La manifestation qui s’est déroulée à l’appel de fondamentalistes sunnites avait abouti à l’incendie de l’immeuble hébergeant la représentation diplomatique danoise au Liban et au saccage de l’Eglise Mar Maroun située à Saïfi.

Les manifestants entendent dénoncer la publication par le journal Charlie Hebdo de nouvelles caricatures représentant Erdogan et évoquant le prophète. Hier, une vague d’attaques au couteau a frappé la France, faisant 3 morts à Nice. Une autre attaque a également eu lieu à Avignon.

Par ailleurs, un vigile du consulat général de France à Djeddah a été victime d’une tentative de meurtre. Il est actuellement hospitalisé et sa vie ne serait pas en danger.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.