Des sources proches des familles ont affirmé que les tests ADN ont confirmé l’identité des 9 militaires kidnappés et assassinés par l’organisation terroriste Daesh alors que le Liban se prépare à leur rendre hommage avec la proclamation d’un deuil national qui aura lieu ce vendredi.

Cette information intervient alors que la Présidence de la République avait annoncé hier avoir signé les décrets permettant l’organisation d’une telle cérémonie. Les administrations publics et les institutions privées dont les banques, les universités et écoles seront donc closes ce vendredi.

L’information aurait filtré suite à une réunion à huit clos qui s’est tenue au Ministère de la Défense à Yarzé entre les responsables des services de sécurité dont le commandant de l’Armée Libanaise, le Général Joseph Aoun, le Ministre de la Défense Yaacoub Sarraf et les familles des militaires. L’annonce officielle devrait se faire dans la foulée.

La cérémonie de l’hommage national aura lieu au Ministère de la Défense à Yarzé, le vendredi 8 septembre en la présence du Président de la République Michel Aoun, de son Premier Ministre Saad Hariri, du Président de la Chambre, Nabih Berry et des principaux responsables du Pays des Cèdres. Cette cérémonie initialement prévue le 7 septembre avait été remise au lendemain en raison de la visite d’état d’un chef d’état africain.

Pour rappel, les 9 militaires libanais avaient été capturés lors de la prise de la localité d’Aarsal en août 2014 suite à une opération conjointe des organisations terroristes Daesh et Al Nosra. Alors qu’Al Nosra a libéré les militaires et membres des services de sécurités en sa possession en décembre 2015, on était depuis lors sans nouvelle des soldats aux mains de Daesh jusqu’à la conclusion du accord de cessez-le-feu faisant suite à l’offensive « Aube du Jurd », lancée le 19 août 2017. Le dernier bilan fait état de 7 morts dans les rangs de l’Armée Libanaise.

Cette opération de l’Armée Libanaise visait à reprendre à l’organisation terroriste les 120 kilomètres carrés à proximité immédiate des frontières syriennes et qu’ils occupaient toujours au Liban. Suite à un accord conclu à l’issue d’une médiation avec le Hezbollah, Daesh a accepté de livrer les localisations des dépouilles des soldats libanais contre le retrait de leurs combattants vers la région syrienne de Deir el Zor.

Le responsable de la Sureté Générale Abbas Ibrahim a révélé que les autorités gouvernementales avait été informées du décès probable des 9 militaires depuis février 2015, enclenchant une vive polémique au Liban alors que le Premier Ministre Saad Hariri avait indiqué depuis la Békaa que l’opération Aube du Jurd avait été remise depuis 2015 en raison de calculs politiques. Le Président de la République Michel Aoun a appelé au lancement d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les circonstances ayant amené au fiasco institutionnel qui a abouti à ces assassinats.

Le Ministre de la Justice Salim Jreissati a pour sa part demandé hier le lancement de l’enquête afin de faire la lumière sur les circonstances ayant amené au meurtre de es militaires par Al Nosra et Daesh.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.