Depuis Bruxelles où il se trouve à l’occasion d’une conférence portant sur l’aide de la communauté internationale aux réfugiés syriens, le Premier Ministre Libanaise, Saad Hariri, a déclaré ce mercredi que le Liban se transforme en gigantesque camp de réfugiés et a mis en garde contre une dégradation de la situation du Pays des Cèdres.

Ces propos à la séance inaugurale de la conférence dite de Bruxelles II intitulée « Soutien au Futur de la Syrie et de la Région« , interviennent alors que certaines associations et organisations internationales accusent le Liban d’évacuer par la force des réfugiés syriens, alors que plusieurs centaines de réfugiés ont choisi de retourner dans des zones sécurités en Syrie. Le HCR accuse ainsi l’Armée Libanaise d’avoir fait évacuer par la force 1300 familles syriennes de camps de la Békaa en 2017 sur ordre des services de renseignement pour 60% des cas et pour 30% des cas, sur ordre d’autorités locales.

« Il est primordial que la communauté internationale continue à travailler avec le Liban pour l’aider à faire face aux défis liés à la crise syrienne sans précédente et grave s, que ce soit par l’aide humanitaire ou par des projets de développement qui amélioreraient les moyens de subsistance des déplacés et des communautés« , a déclaré Saad Hariri, qui a poursuivi en insistant sur la générosité exceptionnelle et de la solidarité de la population libanaise après 8 ans de conflits en Syrie.

Un pays et des institutions épuisées par l’accueil des réfugiés syriens

Saad Hariri a cependant estimé que « les capacités des communautés hôtes et des infrastructures et services gouvernementaux sont dépassées et épuisées » par cette crise.
« En dépit des efforts du Liban, ce pays continue a être un grand camp de réfugiés et les tensions entre réfugiés syriens et communautés hôtes se sont accrues, notamment en raison d’une compétition pour les ressources et les emplois« , constate le Premier Ministre qui estime que la population libanaise a vu ses conditions socio-économiques s’aggraver en raison de la crise.

Saad Hariri a également détaillé les facilités offertes par le Liban aux réfugiés syriens durant la crise, comme le renoncement à la taxe de séjour, l’adoption de mesures facilitant l’enregistrement des naissances ou des mariages si l’époux ou l’épouse dispose d’un permis de séjour ou encore l’octroi d’un papier d’état civil pour les mineurs de plus de 15 ans ne disposant pas d’un passeport syrien.
Des progrès ont également été réalisés dans le secteur de l’éducation: avec une augmentation de 13% du nombre total d’enfants déplacés scolarisés dans le système scolaire, amenant ainsi 221 000 enfants à être inscrits dans les écoles publiques, 68 000 au sein des établissements privées et subventionnées et 93 000 dans les programmes d’éducation non formelle.

Le Premier Ministre a rappelé le succès de la conférence d’aide au Liban CEDRE qui s’est tenue à Paris le 6 avril dernier, et de celle de Rome II en soutien aux institutions sécuritaires. Il a cependant mis en garde contre une dégradation supplémentaire des conditions coio-économiques qui pourrait nuire à la stabilité économique et politique du Pays des Cèdres.

La priorité pour la mise en place d’un plan de 2.7 milliards de dollars au Liban

Le premier minitre indique que le plan d’intervention au Liban, pour un montant de 2.7 milliards de dollars n’a pas été financé. Seul 11% des fonds ont été jusqu’à présent versés. Il appelle également la communauté internationale à respecter ses engagements notamment au niveau de projets pluriannuels dont celui de RACE II.
Saad Hariri a également appelé la communauté internationale au soutien d’un système de protection social pour la population libanaise ou encore à la formation des jeunes travailleurs pour un accès au marché du travail.

Il a également évoqué la reconstruction du camp palestien de Nahr Bared actuellement à l’arrêt en raison d’un manque de fond. Pour rappel, ce camp avait fait l’objet d’une bataille entre l’organisation terroriste du Fatah al Islam et l’Armée Libanaise en 2007.

Lire également:

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.