Liban: Le Président de la République dresse un bilan de ces 3 années de mandat et les perspectives d’avenir

1
233

Le Président de la République, le Général Michel Aoun, s’est adressé à la Nation pour le 3ème anniversaire de son accession au pouvoir. Elu en 2016, le chef de l’état a dressé un bilan à mi-mandat avant d’aborder la situation actuelle et les perspectives d’avenir.

Le chef de l’état a estimé que le Liban a atteint la stabilité de la sécurité (allusion à l’offensive contre Daesh notamment), une nouvelle loi électorale avec les élections législatives de mai 2018 et des nominations aux institutions de l’État, le retour des finances publiques à la constitution et la restructuration des comptes financiers depuis 1993, allusion à l’adoption d’un premier budget en 2018, après plus de 13 ans sans budget public.

Il a aussi indiqué que les décrets relatifs à l’extraction de pétrole et de gaz ont été adoptés sur son insistance et que le Liban entrera prochainement dans le club des pays producteurs de pétrole

Concernant le dossier des réfugiés syriens, le Général Michel aoun a noté que le Liban paie le prix de refuser certaines concessions.

Sur la démission du Premier Ministre Saad Hariri, le Président de la République a rappelé que le précédent cabinet avait approuvé d’importants projets de réformes, donc certaines étaient “plus politiques que techniques et opérationnelles”, et que le nécessaire consensus politique a retardé voir empêché l’adoption et la mise en place des mesures nécessaires.

Concernant le prochain gouvernement qui reste à désigner, le chef de l’état n’a pas fait mention du nom du prochain Premier Ministre mais a souligné que ce gouvernement devrait rétablir la confiance des Libanais dans leur pays.

Les ministres devraient être choisis en fonction de leurs compétences et de leurs compétences, et non de leur loyauté politique ou de leurs dirigeants.

S’adressant aux partis politiques, il les a appelé à la désignation du prochain cabinet et mis en garde contre l’exploitation des manifestations actuelles qui menacent la patrie et la paix civile.

J’appelle les Libanais à faire pression sur les députés pour qu’ils adoptent des lois afin de récupérer les fonds pillés et la levée des immunités et du secret bancaire des fonctionnaires actuels et anciens

Concernant la seconde moitié de son mandat, le Président de la République a fixé la lutte contre la corruption comme étant la priorité absolue et aussi à mettre en place une économie productive et non rentière.

Enfin, le Président Aoun s’est adressé aux manifestants, souvent jeunes, estimant qu’il se sont faits entendre en dépit des tentatives à ce qu’ils soient forcés au silence.

Vous êtes le noyau du grand peuple libanais et de son cœur qui bat

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.