Le ministre des finances du gouvernement de Hassan Diab. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le ministre des finances du gouvernement de Hassan Diab. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Après la révélation hier du plan de réforme économique et monétaire, le ministre des finances Ghazi Wazni a tenu à clarifier certains points dans les colonnes du quotidien Al Joumhouria.

Selon le Ministre, le plan de sauvetage de l’économie libanaise ne devrait pas inclure de mesures qui viseront les classes vulnérables ou les classes moyennes. Aussi, Ghazi Wazni a démenti certaines rumeurs qui circulaient actuellement, comme la mise en place d’une nouvelle taxe de 5 000 LL sur les 20 litres d’essence. Le Ministre a indiqué qu’il s’agira plutôt de plafonner le prix de l’essence à 25 000.

Au sujet du plan révélé hier par un site, le gouvernement pourrait le modifier, indique Ghazi Wazni, qui précise qu’il compterait déjà plusieurs réformes approuvée, dont une hausse sur les taxes des entreprises qui passeraient ainsi de la 17% à 20%, sur les intérêts des dépôts bancaires dépassant 1 millions de dollars, une hausse de la TVA sur les produits de luxes qui passe de 10% à 15%, ainsi qu’une hausse des tarifs de l’électricité publique via un mécanisme qui reste à déterminer et le gel du recrutement au sein du secteur public ainsi qu’une réforme du système de retraite.

Ces réformes structurelles visent à mettre en place les fondations pour les négociations avec le Fonds Monétaire International (FMI) et la communauté internationale.

Selon le papier rendu public, l’aide du FMI serait une condition nécessaire à l’obtention d’une aide internationale au Liban. L’institution internationale n’a, pour l’heure, toujours pas révélé ses recommandations en ce qui concerne le Pays des Cèdres.

Aussi, le ministre a démenti tout projet de haircut – ou décote – sur les dépôts bancaires, réfutant les informations concernant la restructuration des établissements bancaires pour l’heure.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.