En déplacement où il a rencontré le Président de la Chambre Nabih Berri et l’ancien premier ministre Saad Hariri, l’ancien député et dirigeant du Mouvement Marada Sleiman Franjieh s’en est violemment pris au Président de la République Michel Aoun.

Sleiman Franjieh, accompagné de son fils, le député Tony Franjieh et de l’ancien ministre Youssef Fenianos, en présence de l’ancien ministre Ghattas Khoury, a ainsi estimé partager une vision commune avec l’ancien Premier Ministre Saad Hariri, notamment sur la situation économique, avant d’aborder la question du sommet de Baabda convoqué par le Président Aoun.

Selon lui, il y a du temps jusqu’au 25 juin, date où devrait se tenir ce sommet et il serait important d’obtenir un accord réel et non superficiel sans en dire plus, répondant ainsi à une question concernant un possible boycott de cette réunion. Il a aussi indiqué qu’il lui reviendra de prendre cette décision.

Au sujet d’un possible retour de l’ancien premier ministre au Grand Sérail et abordant ainsi la question de la représentation sunnite, l’ancien député estime que cette communauté n’est actuellement pas représentée au sein du gouvernement du Premier Ministre Hassan Diab:

Hariri n’a pas besoin de soutien et le mandat présidentiel actuel n’a pas de couverture sunnite

Par ailleurs, le dirigeant des Marada s’est également rendu auprès du Président de la Chambre des Députés Nabih Berri, soulignant depuis le perron du palais d’Ein Tineh la nécessaire solidarité nationale. Concernant sa possible participation au sommet de Baabda, l’ancien député a refusé de répondre, indiquant que la question est toujours sous étude.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.