5 minutes à lire

Beyrouth, le 5 novembre 2020 – L’Ambassadrice de France au Liban, Madame Anne Grillo, a présidé, le 5 novembre 2020, une cérémonie de signature de projets financés par la France en réponse aux explosions du 4 août.

En soutien au Liban, la France, via l’Agence Française de Développement (AFD) a débloqué 25 millions d’euros pour aider certains des secteurs les plus affectés par les explosions du 4 août, à savoir la santé, l’éducation, le logement et la relève économique. Cet important soutien à la population passe par un appui aux organisations de la société civile libanaise et internationales.

A la suite de la catastrophe du 4 août, l’AFD a immédiatement œuvré à réaffecter des financements de projets en cours d’exécution vers des actions d’urgence, et ce à hauteur de 5 M€. En parallèle, l’AFD a mobilisé 20 M€ supplémentaires, dont une grande partie a été signée le 5 novembre.

L’Ambassadrice a pour sa part affirmé que « la France a été très réactive pour répondre aux besoins liés à l’explosion du port de Beyrouth, en valorisant la réponse rapide et ciblée sur différents secteurs prioritaires. La réponse française s’est déroulée en deux temps : une aide en nature acheminée dès les premiers jours qui ont suivi l’explosion du 4 août ; puis, une aide financière apportée aux ONG dans la deuxième phase qui vient de s’ouvrir ». 

La cérémonie de signatures de conventions a eu lieu au centre de Jisr el Wati de l’ONG libanaise Arcenciel, elle-même endommagée par l’explosion et dont la réhabilitation est financée par l’AFD.

Avant la cérémonie de signatures, l’Ambassadrice s’est rendue dans un immeuble dévasté par l’explosion et en cours de réparation dans le quartier de Gemmayze. « Au-delà de la reconstruction, c’est le lien social, priorité stratégique pour l’AFD, que nous souhaitons voir préservé » a expliqué Arthur GERMOND, directeur de l’AFD au Liban.

Le détail des projets soutenus par la France, via l’AFD, figure en annexe de ce communiqué de presse.

Les huit conventions signées à cette occasion prévoient :

Un soutien à l’ONG libanaise Arcenciel, spécialisée dans l’appui aux personnes en situation de handicap.Ce financement permettra à l’ONG,outre la réfection de ses locaux, d’aider les personnes handicapées par l’explosion à trouver des emplois et de lancer des activités de recyclage du verre brisé par l’explosion.

Un soutien aux organisations de la société civile de petite envergure,à travers le projet Shabake, le projet de renforcement des capacités de la société civile, mis en œuvre par Expertise France.

Un financement de projets liés au logement mis en œuvre par le Norwegian Refugee Council. Il contribuera à l’accès des populations les plus vulnérables à des logements sécurisés, dignes et adaptés à leurs besoins, tout en favorisant le développement local et la dynamisation des quartiers où a lieu l’intervention. 

La réhabilitation de 620 logements et de 10 écoles dans les quartiers les plus affectés, à court-terme, à travers un financement additionnel du projet de Réduction des Risques de Catastrophe exécuté par Solidarités International conjointement avec les Croix-Rouge libanaise et française.  A moyen-terme, la réhabilitation d’infrastructures collectives à Bourj Hammoud, privilégiant l’accessibilité, l’accès équitable des usagers et la prévention des risques, et le déploiement, et le soutien à la Croix-Rouge libanaise dans son approche de Gestion Communautaire des Risques de Catastrophes.

L’appui au relèvement économique des NMPME (nanos, micros, petites et moyennes entreprises) dans les régions affectées par l’explosion, via un projet exécuté par Mercy Corps. 

Un appui aux moyens de subsistance, par un soutien de l’AFD à la formation et à l’accès à l’emploi avec l’IECD, par le biais de formations et le placement de techniciens sur des activités dont le besoin est urgent dans le cadre de la reconstruction.

Un soutien renforcé à Médecins du Monde pour appuyer les centres de santé mentale communautaires de la zone impactée et/ou aux services publics psychiatriques. En effet, le traumatisme causé par l’explosion et les difficultés économiques croissantes aiguisent les besoins en soins de santé mentale, qui constituent aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique au Liban..

Toujours dans le domaine de la santé, l’AFD soutiendra un consortium d’ONG dirigé par Première Urgence International pour améliorer l’accès des populations vulnérables au Liban aux services de santé primaire de qualité, dont une partie sera consacrée à des centres touchés par l’explosion du 4 août.

Au-delà, l’AFD devrait prochainement débloquer des financements additionnels dans le domaine de la santé.

A propos de l’Agence Française de Développement

Le groupe Agence française de développement (AFD) finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et durable. Climat, biodiversité, paix, éducation, urbanisme, santé, gouvernance…: nos équipes sont engagées dans plus de 4000 projets dans les Outre-mer et 115 pays. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable (ODD). www.afd.fr

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.