Sauf nouvelle surprise, il reste encore à faire adopter le budget 2019 par le Gouvernement au cours d’une réunion solennelle présidée par le Président Michel Aoun et qui aura lieu au Palais Présidentiel de Baabda à une date ultérieure.

Il aura finalement fallu 19 sessions du Conseil des Ministres pour approuver le projet de budget 2019. Les différents courants politiques présents au sein du cabinet réuni en ce vendredi 24 mai ont fini par se mettre d’accord, a indiqué le Ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement Jamal Jarrah.

Selon le ministre, le projet de budget – sauf dérapage auquel on est malheureusement habitué – prévoit un déficit de 7.5% par rapport au PIB. Pour rappel, les déficits publics ont atteint 11% du PIB en 2018, pratiquement le double de celui initialement prévu.

Au total, l’endettement public atteindrait plus de 150% du PIB. En cause, la dégradation de l’environnement économique avec des facteurs internes, comme l’absence de croissance ou encore la dégradation de secteurs clés comme le BTP, mais également des facteurs externes comme le conflit syrien.

L’adoption du budget par le Conseil des Ministres puis par le Parlement est un préalable nécessaire à sa mise en oeuvre. Les pays donateurs de la conférence d’aide économique au Liban intitulée CEDRE font de la lutte contre les déficits publics et des réformes à mettre en oeuvre des conditions à la libération des fonds destinés à relancer l’économie libanaise.

Parmi les principales mesures, celles visant à restructurer le secteur de production et de distribution de l’électricité, responsable de 40% des dépenses publiques annuelles. Il s’agirait notamment d’augmenter la production et d’améliorer la distribution d’électricité en contrepartie d’une hausse des prix.

Certaines mesures d’austérité sont plus polémiques. Elles visent notamment à réduire les avantages sociaux de certaines catégories de fonctionnaires.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.