Depuis la base militaire Elias el Khoury de Ras Baalbeck où il s’est rendu ce vendredi, le Premier Ministre Libanais Hassan Diab a rendu hommage aux soldats décédés lors de l’offensive Aube du Jurd contre le groupe terroriste Daesh qui s’était emparé depuis 2014 d’une partie du territoire libanais.

Le Premier Ministre était accompagné par la Ministre de la Défense Zeina Akar et par le Commandant de l’Armée Libanaise, le Général Joseph Aoun.

S’adressant aux militaires, Hassan Diab a rappelé que l’institution militaire “est notre histoire pour enraciner notre sentiment national, garder la paix civile, protéger la sécurité et imposer l’autorité de l’Etat. (…) L’Armée est un exemple vivant de l’aspiration des libanais à vivre sur leur terre natale en sécurité en dehors des alignements politiques et sectaires”.

Le Premier Ministre a également réaffirmé la volonté de l’état à mettre fin aux trafics illégaux entre le Liban et la Syrie, indiquant que l’institution poursuivra ses efforts pour fermer les points de passages illégaux “qui causent de grands dégâts à l’état et qui bénéficient aux contrebandiers”.

Les frontières seront désormais dures à être violées en raison de leur protection par l’Armée Libanaise, poursuit le premier ministre.

Les résultats de l’enquête sur les circonstances du décès des 9 militaires détenus par Daesh toujours inconnus

Pour rappel, l’opération Aube du Jurd visait à reprendre à l’organisation terroriste Daesh les 120 kilomètres carrés à proximité immédiate des frontières syriennes mais également à libérer les 9 militaires libanais avaient été capturés lors de la prise de la localité d’Aarsal en août 2014 suite à une opération conjointe des organisations terroristes Daesh et Al Nosra.

Alors qu’Al Nosra a libéré les militaires et membres des services de sécurités en sa possession en décembre 2015, on était depuis lors sans nouvelle des soldats aux mains de Daesh jusqu’à la conclusion du accord de cessez-le-feu faisant suite à l’offensive « Aube du Jurd », lancée le 19 août 2017.

Suite à un accord conclu à l’issue d’une médiation avec le Hezbollah, Daesh a accepté de livrer les localisations des dépouilles des soldats libanais contre le retrait de leurs combattants vers la région syrienne de Deir el Zor.

Le responsable de la Sureté Générale Abbas Ibrahim a révélé que les autorités gouvernementales avait été informées du décès probable des 9 militaires depuis février 2015, enclenchant une vive polémique au Liban alors que le Premier Ministre Saad Hariri avait indiqué depuis la Békaa que l’opération Aube du Jurd avait été remise depuis 2015 en raison de calculs politiques.

Le Président de la République Michel Aoun a appelé au lancement d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les circonstances ayant amené au fiasco institutionnel qui a abouti à ces assassinats, sans qu’on en connaisse la conclusion jusqu’à ce jour.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.