L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés
L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés

Face à la crise économique, la Banque du Liban aurait informé les banques libanaises – confrontée à une importante crise de liquidité – qu’elle leur fournira les dollars nécessaires à l’achat des produits de première nécessité sur les marchés internationaux. Un communiqué de la BDL avait déjà indiqué la semaine dernière que ces dollars seraient fournis au taux de 3 200 LL/USD au lieu du taux de parité de 1507 LL/USD comme cela était le cas jusqu’à présent en conformité avec la circulaire 530 d’octobre 2019.

La Banque du Liban enterre donc de facto un peu plus la parité officielle de la livre libanaise face au dollar.

Dans son nouveau communiqué, la Banque du Liban indique que la liste des produits qui en bénéficieraient serait publiée en coordination avec le Ministère de l’économie. Les dollars seront quant-à-eux acquis du marché local, ce qui pourrait encore augmenter la pression sur la livre libanaise déjà soumise à une intense pression depuis le début de l’été 2019, avec d’importantes pénuries qui ont provoqué la raréfaction de certaines marchandises.

Cette information intervient alors que la parité entre la livre libanaise et le dollar s’est effondré jusqu’à dépasser le seuil des 4000 LL/USD au marché noir, provoquant une hausse importante des produits alimentaires et autres, y compris de ceux fabriqués localement, le Liban important 80% des produits nécessaires à la consommation locale.

Pour l’heure, le taux de change au marché noir semble se maintenir dans la zone des 3800 LL/USD – 4300 LL/USD, en dépit de la volonté des autorités politiques à contrôler ce taux. Le Premier Ministre Hassan Diab a ainsi appelé à plusieurs reprises, le gouverneur de la BDL à agir pour alléger la pression sur la Livre Libanaise. Il l’avait accusé de ne pas coordonner ses actions avec le gouvernement libanais.

Par ailleurs, plusieurs agents de change légaux dont le président de leur syndicat Mahmoud Mourad le 8 mai dernier puis son vice-président Elie Srour cette semaine, ainsi que le directeur des opérations monétaires de la BDL Mazen Hamdan ont été arrêtés. Ils sont accusés de manipulation du cours de la livre libanaise par la justice libanaise.

Depuis, les agents de change légaux poursuivent leur mouvement de grève débuté, il y a 3 semaines, réclamant la libération de leurs collègues.

Le Premier Ministre Hassan Diab a estimé, dans une tribune ouverte publiée par le Washington Post, que la population libanaise pourrait être même confrontée à la famine faute d’une aide étrangère, alors que les réserves monétaires de la Banque du Liban s’effondrent. Plus de 60% de la population libanaise vivrait ainsi sous le seuil de pauvreté, soit avec moins de 6 dollars par jour et plus de 40% de la population active serait au chômage.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.