La député du Nord Liban Dima Jamali. Crédit Photo ANI

Dima Jamali retrouve son siège de député sunnite de Tripoli à l’issue des élections législatives partielles qui se sont déroulées ce dimanche 14 avril 2019.

Selon les résultats annoncés par la Ministre de l’Intérieur Hassan Rayan, Dima Jamali obtiendrait 19 387 voix. Ces élections législatives partielles ont eu lieu selon l’article 107 du code électoral, stipulant un scrutin majoritaire sur base d’une petite circonscription.

Pour rappel, le mandat de Dima Jamali – appartenant au bloc parlementaire du Courant du Futur du Premier Ministre Saad Hariri), à l’origine élue lors des élections de mai 2018 avait été invalidé sur décision du Conseil Constitutionnel suite à un recours de son rival Naji Taha soutenu par Faycal Karamé, sur base de soupçon de fraude financière.

Dima Jamali a jouit du soutien des principales personnalités sunnites locales, comme l’ancien premier ministre Najib Mikati ou des anciens ministre Mohammed Safadi et Ashraf Rifi, ou nationale comme Saad Hariri alors que son principal adversaire Naji Taha avait décidé de ne pas se représenter.

La député doit cependant encore faire face d’une plainte pour diffamation portée par le Conseil Constitutionnel.

Dans une vidéo diffusée sur internet lors d’un meeting électoral, Dima Jamali alors avait accusé les membres du Conseil Constitutionnel d’avoir accepté des fonds en vue d’obtenir l’annulation de son élection. Elle avait également indiqué qu’il y avait également eu des interventions politiques « claires » pour obtenir l’annulation de son mandat et qu’il s’agissait là d’un message adressé au Premier Ministre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.