« Nous rejetons le communiqué final publié (lors de la conférence Bruxelles II intitulée « Soutien à la Syrie et à la région »),  qui met en danger le Liban en proposant une naturalisation voilée des réfugiés syriens au Liban », a déclaré le Président de la République, le Général Michel Aoun, dans un communiqué publié par son bureau de presse.

Le chef de l’état, qui s’était précédemment entretenu avec son Premier Ministre Saad Hariri, a ainsi déclaré son rejet « de la déclaration publiée par les Nations-Unis et l’Union Européenne, y compris ce qui a été dit sur le retour volontaire, le retour temporaire, la volonté de rester et l’intégration sur le marché du travail, » estimant que cette déclaration contrevient à la souveraineté et aux lois de l’État libanais.

Le communiqué final de la conférence Bruxelles II appelait ainsi les pays hôtes à accorder aux réfugiés syriens le droit d’y travailler et d’y résider de manière permanente, y compris en cas de retour temporaire en Syrie.

Ainsi sont évoqués dans la déclaration finale de la conférence d’accorder aux réfugiés syriens un statut juridique, une résidence légale, un permis de travail au sein des pays hôtes.

Le Chef de l’État estime ainsi que la seule solution à la crise était un retour dans la dignité des réfugiés syriens dans les zones pacifiées en Syrie. Il a rappelé que le Liban aborde la crise syrienne sur une base de relations fraternelles avec la population syrienne et par obligation humanitaire.

Voir également:

Liban: retour de plusieurs centaines de réfugiés vers la Syrie

Ces propos interviennent alors que le Premier Ministre Saad Hariri, présent lors de la Conférence Bruxelles II intitulée « Soutien à l’avenir de la Syrie et de la Région », avait déclaré que le Liban s’était transformé en un immense camp de réfugiés syriens.

Saad Hariri a alors estimé que « les capacités des communautés hôtes et des infrastructures et services gouvernementaux sont dépassées et épuisées » par cette crise.

« En dépit des efforts du Liban, ce pays continue a être un grand camp de réfugiés et les tensions entre réfugiés syriens et communautés hôtes se sont accrues, notamment en raison d’une compétition pour les ressources et les emplois »

85 pays et organisations humanitaires étaient présentes à cette conférence Bruxelles II. 4.4 milliards de dollars auraient été promis aux pays hôtes des réfugiés syriens alors que le Liban réclamait 2.7 milliards de dollars. Selon le Premier Ministre Saad Hariri, sur les sommes précédemment promises, seuls 11% des fonds ont été jusqu’à présent versés.

Des propos analogues du Ministre des AF

Le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Voir également:

Le Ministre des Affaires étrangères, Gébran Bassil, a également estimé que la Communauté internationale devrait encourager les réfugiés syriens de rester au Liban à l’issue du Conseil des Ministres qui s’est tenu ce jeudi 26 avril 2018.

Il a estimé que les dernières déclarations du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) visent à effrayer les réfugiés syriens tentés par un retour dans leur Pays et a souligné la nécessité de préserver l’identité libanaise.

Gébran Bassil a souligné son refus de voir figurer la phrase concernant le retour volontaire des réfugiés syriens dans le communiqué final de la conférence Bruxelles II pour laquelle il était présent.

5 millions de réfugiés syriens dans le monde dont 1.8 au Liban seulement

Alors que le conflit syrien entre dans sa huitième année, plus de 13 millions de Syriens ont aujourd’hui besoin d’aide humanitaire et plus de 5 millions de réfugiés syriens sont déplacés à l’extérieur du pays.
Le Liban héberge plus 1.8 millions de réfugiés syriens, avait indiqué, le mois dernier, le Président de la République Libanaise, le Général Aoun. le Chef de l’état avait déjà appelé au retour de ces derniers dans des zones sécurisées en Syrie. Ce chiffre est contradictoire avec ceux des agences de l’ONU qui évoquent moins d’un million de réfugiés syriens présents sur le territoire des Cèdres.
Lire également:

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.